L’année 1962 : de la création de la PAC à la crise des missiles de Cuba

Shares

Au plus fort de la Guerre Froide, la décolonisation poursuit son cours. Après une large vague de proclamations d’indépendances des colonies françaises en Afrique Subsaharienne, c’est au tour de l’Algérie de mettre fin à huit ans de guerre et plus de cent ans d’occupation française. Au Vietnam, la guerre elle, ne fait que commencer.

Le bras de fer historique entre le président J.F.Kennedy et le secrétaire général du Parti Communiste N. Khrouchtchev
Le bras de fer historique entre le président J.F.Kennedy et le secrétaire général du Parti Communiste N. Khrouchtchev

En Europe, l’entrée en vigueur de la Politique Agricole Commune (PAC), qui avait été décidée dès 1957 par les six membres fondateurs dans le Traité de Rome, marque le début d’une puissance agricole européenne. Originellement destinée à reconstruire une agriculture solide après les ravages de la guerre, elle engage l’agriculture européenne sur la voie du productivisme et de la hausse des rendements qui poseront par la suite des problèmes de santé publique et d’éthique (crise de la vache folle et autres scandales alimentaires).

Aux Amériques, l’échec en 1961 du débarquement de la Baie des Cochons visant à faire tomber le régime castriste, fait craindre à Cuba une récidive plus organisée. Fidel Castro s’en remet à Nikita Khrouchtchev  qui lance en mai 1962 l’opération Anadyr : 50 000 soldats soviétiques, une quarantaine de missiles balistiques R12 – Dvina et quatre sous-marins sont déployés sur l’île pour empêcher les Etats-Unis d’intervenir militairement à Cuba. Le 14 octobre 1962, un avion espion américain révèle les emplacements exacts des missiles et contingents soviétiques. C’est le début de la  Crise des Missiles de Cuba, quinze jours de négociations houleuses entre le Kremlin et la Maison Blanche. La crise prend fin le 28 octobre, lorsque les soviétiques acceptent de retirer leurs missiles de Cuba en l’échange d’un retrait des missiles américains installés en Turquie et de la promesse américaine de ne pas envahir l’île de Cuba.

En Afrique du Nord, l’Algérie sort meurtrie de huit ans de guerre. Le 18 mars, les accords d’Evian qui mettront un terme au conflit franco-algérien sont signés. La France reconnaît à l’Algérie son indépendance, en l’échange de « droits de préférences » au sein desquels figurent en outre des accords concernant le pétrole algérien. L’Algérie est l’une des toutes dernières colonies françaises à devenir indépendante : elle marque surtout pour la France la fin d’une époque et le renforcement d’un recentrage politique sur la construction européenne.

En Asie enfin, l’année 1962 marque le véritable début de l’intervention militaire américaine au Vietnam. Depuis mai 1961, 400 agents spéciaux du Pentagone entraînaient déjà les forces armées du Vietnam Sud. En février 1962, le Military Assistance Command for Vietnam (MACV) remplace les agents spéciaux américains, et en mars, le président Kennedy reconnaît officiellement la présence militaire américaine au Vietnam pour « prévenir une éventuelle prise de pouvoir communiste au Vietnam ». En mai 1962, le secrétaire général américain McNamara déclare « nous sommes en train de gagner la guerre »…

En bref :

  • Fin du Grand Bond en Avant en Chine. Le bilan de la famine qui en découle fait état de 20 à 40 millions de morts.
  • Le 20 février : John Glenn est le premier américain à voyager dans l’espace, près d’un an après le russe Youri Gagarine. La « course à l’espace » est définitivement engagée.
  • Le 22 août : l’attentat du Petit Clamart à l’encontre du Général De Gaulle, perpétré par l’Organisation de l’Armée Secrète (OAS) qui s’oppose à l’indépendance de l’Algérie.
  • 5 décembre : l’OTAN se dote de l’arme nucléaire.
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.