La téléphonie mobile, enjeu économique ? – Loïc Chetail

Shares

Le smartphone est devenu un objet incontournable voire indispensable sur toute l’étendue de la planète. Mais derrière la croissance exponentielle du marché, les industries leaders se livrent des véritables guerres tant les bénéfices à faire sont conséquents. Entre course aux brevets, rachats dans le secteur et conflits juridiques, la géopolitique du mobile se complexifie jour après jour.

img télLes tensions dans le monde de la téléphonie ont atteint leur apogée il y a quelques mois lors d’un conflit juridique entre deux géants du secteur. En effet, une “guerre des brevets” fait rage entre Apple (150,8 millions de Smartphones vendus en 2013) et Samsung (299,8 millions, soit le double). Tout a commencé en Août 2012, quand Apple porta plainte contre son concurrent coréen pour utilisation ou copie de ses brevets. Après de multiples rebondissements, surenchères, appels et impossibilités de trouver un accord à l’amiable, Samsung a été condamné à payer 929,8 millions de dollars de dommages et intérêts au géant américain. Au tout début, la plainte d’Apple portait sur le Galaxy S3, mais de nombreux autres modèles de Samsung ont été jugés par Apple comme utilisant certaines de ses technologies brevetées. Et nous ne sommes probablement qu’au début de ce conflit juridique, amené à s’étendre au fur et à mesure de la sortie des modèles dernier cri des deux marques.

Outre une guerre des brevets, la géoéconomie de la téléphonie mobile a été bouleversée par des achats retentissants. Le bruyant rachat de Whatsapp par Facebook pour 19 millions de dollars a beaucoup fait parler. Et on pensait de prime abord que l’acquisition du leader du service de messagerie par internet par son principal concurrent allait, au contraire, mettre fin au conflit. C’était sans compter sur la Russie et Pavel Dourov, entrepreneur de 29 ans, qui a créé il y a quelques mois Telegram, une application de messagerie par internet réputée complètement sûre. Son créateur a ainsi promis 200 000 dollars à quiconque parviendrait à intercepter et décrypter une conversation privée. Tous les inquiets des considérations de Facebook en matière de respect de la vie privée et des informations personnelles ont donc immédiatement abandonné Whatsapp pour télécharger son équivalent russe. Là-aussi, la guerre ne fait que commencer et le développement d’applications « nationales » pourrait bien être une alternative crédible à la puissance croissante des grandes entreprises du marché.

La bulle de la téléphonie mobile n’en finit donc plus de grossir mais paraît pourtant encore très loin d’éclater. Toujours plus de jeux, de musique, de vidéos et d’interactivité. Tout ceci permet le développement de centaines d’activités uniquement basées sur cette branche. Tout site internet se doit d’avoir une version téléchargeable sur mobile. Les sites de poker sont un bon exemple d’utilisation de la manne sans cesse grandissante de Smartphones dans les mains des consommateurs. En offrant des applications ergonomiques, ils utilisent au mieux les possibilités interactives de ces appareils, permettant de rendre au mieux l’expérience poker et connaissent un succès florissant. Les nombreux jeux utilisant la technologie tactile des Smartphones sont une autre représentation des possibilités infinies de ces téléphones.

Dans un monde de plus en plus mobile, avec une technologie de plus en plus avancée, et dans un marché économique de plus en plus féroce, difficile de prévoir ce que l’avenir nous réserve. Et si la téléphonie fait à coup sûr la fortune de beaucoup, elle pourrait aussi causer la perte de certains. Mais, si les intérêts des grands groupes (Apple, Samsung, Facebook) venaient à entrer en conflit avec ceux de leurs pays d’origine, les conséquences sur les équilibres du marché de la téléphonie seraient nombreuses. La création de « Constitutions Internet », comme au Brésil en avril dernier, visant à protéger les citoyens contre l’utilisation de leurs données par de grands groupes ou par des Etats étrangers, pourrait bien se répandre afin de restaurer des libertés individuelles toujours plus restreintes.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *