L’année 1992 : l’Est de l’Europe en pleine dislocation

Shares

Alors que l’Europe poursuit son intégration grâce au Traité de Maastricht, le monde est témoin d’une multiplication de nouveaux Etats en 1992, notamment avec les dislocations de l’URSS, amorcée dès 1991 à la chute de l’URSS, ainsi que le démembrement de la Yougoslavie.

Vukovar en 1992 (actuelle Croatie)
Vukovar en 1992 (actuelle Croatie)

En 1992, l’Europe occidentale poursuit son développement, grâce notamment au Traité de Maastricht signé le 7 février et qui prévoit la création de l’Union Européenne. Une initiative franco-allemande de François Mitterrand et Helmut Kohl permet également la création de l’Eurocorps. A la fin de l’été, de nombreuses devises européennes font face à une crise monétaire et sont, pour certaines, dévaluées.

Dans les Balkans, où la Yougoslavie se disloque, les tensions s’accumulent donnant naissance à la guerre de Croatie ainsi qu’à la guerre de Bosnie-Herzégovine qui opposent Serbes, Croates et Bosniens. La Tchécoslovaquie est quant à elle dissoute le 31 décembre pour donner naissance à la République tchèque et à la Slovaquie au 1er janvier 1993.

Dans l’ex-monde soviétique, de nombreux pays issus du démantèlement de l’URSS accèdent au statut de membre de l’ONU. De nombreux troubles éclatent néanmoins au Tatarstan, en Tchétchénie, au Tadjikistan, en Moldavie, en Géorgie, dans le Haut-Karabagh et en Crimée. La Russie, avec l’aide d’Egor Gaïdar devenu Premier ministre en juin, lance la « thérapie de choc » qui aboutit à une inflation non maîtrisée. Boris Eltsine rencontre Georges Bush afin de discuter du traité START II, signé en 1993, et qui vise à réduire les arsenaux d’armes stratégiques des Etats-Unis et de la Russie.

Sur le continent américain, le Canada, les Etats-Unis et le Mexique signent le 7 octobre l’Accord de Libre-Echange Nord-Américain (ALENA) qui donnera naissance en 1994 à la plus grande zone de libre-échange au monde. Le démocrate Bill Clinton est élu peu après, au moins de novembre, en remportant les élections présidentielles face au candidat sortant Georges Bush. En Amérique du Sud, le Brésil connaît des difficultés monétaires et demande l’aide du FMI. En parallèle, le président Fernando Collor de Mello, accusé de corruption, est destitué.

Enfin, au mois de juin, le Sommet de la Terre organisé à l’initiative des Nations Unies à Rio de Janeiro, réunit une centaine de chefs d’Etats adopte l’Action 21, un programme d’action pour le XXI° siècle. Deux mois auparavant, la France suspend ses essais nucléaires dans le Pacifique.

En bref :

  • Paul Keating, Premier ministre australien, prononce en décembre le discours de Redfern, prélude à l’amélioration du statut des Aborigènes
  • Deng Xiaoping confirme que l’objectif de la Chine est de bâtir un système économique socialiste de marché
  • Le Viêt Nam adopte une nouvelle Constitution afin d’amorcer sa libéralisation économique
  • La Corée du Nord s’oppose à la venue d’inspecteurs de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA)
  • Première visite d’un empereur japonais (Akihito) sur le territoire chinois
  • Début de la Guerre civile algérienne
  • Yitzhak Rabin, nouveau Premier ministre en Israël, entame des discussions avec Yasser Arafat
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.