Home / Actualité / Actualités analysées / Libye, Tunisie,… : la stratégie d’essaimage de Daech

Libye, Tunisie,… : la stratégie d’essaimage de Daech

 
Les réseaux de Daech
Les réseaux de Daech

Ces derniers jours l’organisation Etat islamique a davantage fait parler d’elle en Libye, ou plus récemment en Tunisie près de la frontière libyenne, plutôt qu’en Syrie ou en Irak le centre de son organisation. Ces actions en dehors du territoire syro-irakien semblent faire partie d’une stratégie : celle de l’essaimage.

Ces derniers mois le cœur de l’organisation Etat islamique, l’axe syro-irakien, est pris d’assaut par une multitude d’acteurs locaux, régionaux et internationaux. Ces derniers – allant des groupes armés d’opposition syriens pratiquant une politique opportuniste en fonction de la situation, des troupes de Bachar al-Assad, des pasdarans iraniens, des combattants du Hezbollah, des troupes russes ainsi que la coalition internationale – exercent une pression sur les territoires syriens et irakien de l’organisation Etat islamique qui est obligée de reculer. Ainsi, face à la perte de ses territoires en Syrie et en Irak, l’organisation terroriste tente d’ouvrir de nouveaux fronts sur des territoires loin de son bastion originel. A ce titre, la Libye où règne un chaos ambiant, la Tunisie qui possède une frontière commune de 450 kms avec l’ex-pays de Kadhafi et dont un nombre estimé à 5000 de ses ressortissants seraient partis faire « leur djihad », le Sinaï, le Yémen, l’Afrique sub-saharienne avec l’allégeance de Bako Haram, le Pakistan où Daech tente de s’implanter, mais aussi le renvoi de ses combattants étrangers dans leur pays d’origine afin d’y commettre des attentats apparaissent comme des lieux où Daech pourrait essaimer. La situation actuelle semble donner raison à cette stratégie d’essaimage puisque l’on voit l’organisation Etat islamique attaquer la Tunisie comme il y a quelques jours dans la ville de Ben Gardane où des membres du groupe terroriste ont tenté de prendre la ville et d’enrôler la population pour créer un mouvement d’insurrection. En Libye, le dernier rapport de l’ONU du 10 mars souligne que Daech est bien présent dans le pays et indique notamment qu’il « a nettement étendu son contrôle sur le territoire » et qu’il est « actuellement l’acteur politique et militaire le plus important » dans la région de Syrte. Avec l’ouverture, ou plutôt l’intensification de ses actions, sur ces nouveaux fronts, l’organisation Etat islamique souhaite donc faire baisser la pression sur le centre de son territoire et ainsi désorganiser les forces internationales face au déplacement de son centre de gravité.

Quelle réponse face à cette stratégie ?

Pour éviter l’embrasement de l’ensemble des fronts sur lesquels est présent l’organisation Etat islamique, la communauté internationale semble dans un premier temps ne pas se détourner de son objectif principal que sont les territoires de Syrie et d’Irak. En effet, malgré la forte poussée de Daech en Libye, l’action des pays occidentaux se limite à des tirs sporadiques sur des individus ou des installations ciblés. Ces derniers, en maintenant leur cap en Syrie et en Irak mais en effectuant tout de même quelques opérations sur les nouveaux fronts de l’organisation terroriste, font donc en sorte de cloisonner les différents foyers afin qu’ils ne se rejoignent pas. Toutefois, l’action de la communauté internationale ne pourra être significative qu’avec l’aide et l’implication des pays limitrophes à ces nouveaux fronts ouverts par l’organisation Etat islamique. Ainsi, la communauté internationale impliquée dans la lutte contre l’organisation terroriste ne semble pas, jusqu’à maintenant, tomber dans le piège de la multiplication des fronts tendue par cette dernière. Cependant, si ces nouveaux fronts s’étendent et prennent davantage d’ampleur, une action de certains pays déjà impliqués dans la lutte contre Daech se fera de plus en plus pressante.

About INT. EXTE.

Check Also

La Francophonie au service du soft power

 Comme Joseph Nye l’avait défini, le soft power est la capacité d’un pays à élargir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

pdrm