Chine : la menace inflationniste
Home / Actualité / Asie et Océanie / Chine : la menace inflationniste

Chine : la menace inflationniste

 

La banque centrale de Chine a annoncé hier une augmentation des taux d’intérêt (jusqu’au seuil de 5,81%) pour la deuxième fois en deux mois environ. Alors que de plus en plus de citoyens expriment leur mécontentement à cause de l’augmentation des prix des biens de consommation courante, il semblerait bien que le gouvernement chinois se lance dans une campagne de long-terme pour limiter l’inflation.

La période inflationniste que connaît actuellement la Chine ne provient bien sûr pas des méandres d’un processus économique très mystérieux : l’économie chinoise a été inondée de liquidités grâce au plan de relance mis en place par le gouvernement (de 4 000 milliards de yuans, soit environ 586 milliards de dollars) et aux politiques de prêts bancaires extrêmement généreuses. C’est donc la surchauffe et la pression inflationniste qui inquiète désormais les membres du gouvernement. Bien sûr, la politique d’investissement dans des projets à forte intensité capitalistique a aussi alimenté le moteur économique et a contribué à faire augmenter les prix. Or, le fait que l’économie chinoise soit restée robuste pendant la récession mondiale donne aux officiels chinois une marge de manœuvre pour limiter l’afflux de liquidités.

Les analystes estiment qu’en dépit de la volonté du gouvernement de garder l’inflation annuelle moyenne en dessous de 3%, elle aurait été supérieure à 3% par mois depuis avril dernier, et égale à 5,1% en novembre. Le marché de l’immobilier constitue une autre préoccupation majeure de gouvernement : il connaît actuellement ce que la presse anglo-saxonne nomme à juste titre un véritable « boom ». L’équivalent de 560 milliards de dollars de propriétés résidentielles ont été vendues en 2009, un record correspondant à une augmentation de près de 80% par rapport à 2008 selon les statistiques du gouvernement. L’augmentation des taux d’intérêts par la Banque Centrale Populaire Chine en octobre dernier avait d’ailleurs pour objectif sous-jacent de freiner la spéculation sur le marché immobilier. De plus, les leaders chinois sont parfaitement conscients des dangers politiques d’une forte inflation. M. Li, vice Premier Ministre, a affirmé lors d’une conférence du 17 décembre dernier avec les officiels du gouvernement sa volonté de stabiliser les prix en 2011 ainsi que de donner plus d’importance à la prudence dans la politique monétaire.

De plus, l’inflation menace le modèle économique chinois actuel fondé sur de faibles salaires et une industrie d’exportation très compétitive. En effet, l’augmentation du coût de la vie et du logement décourage de plus en plus travailleurs de la Chine intérieure de migrer vers les côtes où se trouvent les usines de manufacture des produits d’exportation. Certaines compagnies choisissent même de déménager leurs usines vers le centre. Une recomposition géographique durable ou une adaptation conjoncturelle ?

About Chloé CAPARROS

Chloé Caparros est actuellement en stage de césure à Hong Kong dans le cadre de son Master à HEC, programme Grande Ecole. Titulaire d’un double-diplôme en Mathématiques Appliquées aux Sciences Sociales (Paris I – Panthéon-Sorbonne), elle est secrétaire de l’association Les Yeux du Monde.

Check Also

Les élections législatives pakistanaises : une formalité pour la Chine.

 Le scrutin des élections législatives pakistanaises a lieu ce 25 juillet 2018. Le parti au …

One comment

  1. La chine ne sera pas épargnée par ce qu'elle a provoqué. 😉 Pour ma part je ne consomme pratiquement plus vu que tout est devenu de la m…e chinoise et ça devient tendance.

    Un retour aux états forteresses se profile pour des questions élémentaires de survie. Tout est cyclique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.