Home / Actualité / Qwant, un moteur de recherche français original mais isolé face à la concurrence des géants américains

Qwant, un moteur de recherche français original mais isolé face à la concurrence des géants américains

 

Lancé en 2013, Qwant (contraction des termes « quantique » et « want ») est un moteur de recherche sur Internet français créé par Jean-Manuel Rozan et Eric Leandri. Il symbolise la faiblesse du continent européen dans le domaine du numérique puisqu’il est le seul moteur de recherche global européen au milieu des géants américains et asiatiques comme Google, Microsoft, Bing, Yahoo, Yahoo Japan,  Yandex ou encore Baidu.

Lancé en 2013, le moteur de recherche français Qwant représente la résistance européenne face à l’hégémonie du numérique américain.

Le lancement de cette initiative privée est intervenu alors que les responsables politiques, de Jacques Chirac à François Hollande, ont clamé leur volonté de créer un « Google français ». Un premier projet de moteur de recherche franco-allemand, Quaero, a d’ailleurs été lancé en 2008, pour finalement avorter en 2014.

Il est nécessaire de rappeler que, dans le domaine de l’économie numérique, la France occupe une position paradoxale. Une étude du cabinet McKinsey datant de 2016 montre que 5,5% de la richesse nationale découle du numérique. Cependant, les entreprises sont pour leur part en retard, notamment en raison du déficit global de compétences numériques dans la population, ce qu’on appelle la « digital literacy » aux Etats-Unis.

Qwant mise sur une particularité pour prospérer dans ce milieu concurrentiel : le respect de la vie privée de ses utilisateurs. En effet, le moteur de recherche français ne traque pas les utilisateurs et ne stocke pas les données. Contrairement à la concurrence, les données ne sont ni réutilisées ni vendues, même l’adresse IP de l’appareil n’est pas relevée par le moteur de recherche français.

Par ailleurs, Qwant mise sur la diversité des résultats de la recherche en ligne en proposant des réponses issues du web social. Près de quatre ans après son lancement, Qwant peine cependant à se faire une place en Europe. Seul 1,2% du marché est capté par le moteur français, tandis que Google en capte 90%. Son lancement tardif et le manque de visibilité sont des handicaps importants à une diffusion plus large.

Pour autant, Qwant renouvelle son offre afin de combler son retard. En ce début d’année 2017, Qwant a ainsi lancé son application sur Android et Apple iOS, en pariant sur une navigation sur les supports mobiles toujours plus élevée. De plus, en février 2017, la start-up française a annoncé avoir levé 18,5 millions d’euros, notamment auprès de la Caisse des dépôts, ce qui permet à son capital d’atteindre désormais environ 75 millions d’euros. Ces nouveaux fonds ont pour objectif de soutenir le développement de produits tels que « Qwant Junior » destiné aux moins de 12 ans.

L’objectif affiché de Qwant, à l’horizon de la fin des années 2010, est de capter entre 5 et 10% du marché européen et de diminuer la mainmise de Google. Pour symboliser l’écart entre les deux, il est nécessaire de rappeler que Qwant a traité, en 2016, 2,6 milliards de requêtes quand Google en traite environ 3 milliards… par jour.

 

About Marc GERARD

Etudiant en Master recherche Histoire des Mondes Modernes et Contemporains à l'Université Bordeaux Montaigne. Rédacteur aux Yeux du Monde depuis janvier 2016.

Check Also

L’ombre chinoise plane sur le Zimbabwe

 Mercredi 15 novembre 2017 l’armée zimbabwéenne procédait à ce qui est largement considéré comme un …

One comment

  1. C’est ce qui me semblait… Trop méconnu pour s’installer dans la durée, trop petit pour rivaliser et trop fragile pour imposer une vraie tendance. C’est dommage, car le concept était intéressant et proposait d’intéressantes alternatives… Après rien n’est vraiment certain, vu qu’Internet bouge très vite, mais bon… Rien ne peut nous garantir avec assurance que Qwant saura survivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.