Le Togo, futur cluster du terrorisme en Afrique ? 2/2 - Les Yeux du Monde

Le Togo, futur cluster du terrorisme en Afrique ? 2/2

Menacé par la propagation d’activités terroristes en provenance du Sahel, le Togo organise sa défense. Quelles sont les réponses du gouvernement? 

Le Togo, futur cluster du terrorisme en Afrique
La menace terroriste servirait-elle d’aubaine pour le pouvoir en place?

Vers une coopération mitigée ?

“It takes a collective effort — America, Europe, Africa — to oust terrorism.”

Ces mots du président Faure Gnassingbé, expriment l’inquiétude des gouvernements ouest-africains face à la menace imminente. C’est dans cette optique, qu’en janvier dernier, ces pays se sont regroupés dans leur demande aux États-Unis de conserver une présence militaire dans la région. Le retrait des troupes américaines (environ 1500), affaiblirait les forces antiterroristes de la région ainsi que la sécurité des frontières.  À l’opposé, cela limiterait le nombre d’accès sécurisés au personnel humanitaire, au vu de l’avancement terroriste. Le repli américain, ouvre également la porte à d’autres acteurs, tels que la Chine et la Russie. La CEDEAO, le G-5 Sahel et la France se retrouvent ainsi seuls face aux répercussions djihadistes.

Pour prévenir cette menace, les pays de l’Afrique de l’ouest parlent de coopération internationale. C’est dans ce cadre que se sont regroupés les ministres des affaires étrangères, de la défense et de la sécurité, du Niger, du Togo, du Bénin et du Burkina Faso en 2018. Plusieurs opérations militaires conjointes ont, de fait, pris place depuis 2017. Elles regroupent les forces du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo. Malgré ces efforts, la CEDEAO reste divisée sur le partage d’informations sensibles liées à la sécurité de ces territoires souverains. Il en va de même pour la coopération avec le Bénin, dont les relations historiques avec le Togo restent faibles. Engagés à pourvoir 1 milliard de dollars sur les cinq prochaines années pour combattre l’extrémisme, les pays d’Afrique de l’ouest doivent cependant faire face à une continuité de défis déjà présents, tel que le manque d’eau potable.

Un Togo préventif

Depuis 2017, le Togo se prépare à l’infiltration terroriste. C’est par la prévention, qu’elle projette sa défense. Dans la lutte contre l’extrémisme, le soutien de la population locale est crucial.  Ainsi l’armée construit-elle des puits, restaure des écoles, offre des consultations médicales aux populations. De leur côté, maires et chefs traditionnels ou religieux collaborent autour de projets collectifs, dans l’optique de créer du lien entre la population et l’État. L’armée, elle aussi, à travers des actions civilo-militaires réalisées dans le cadre de l’opération Koundjoaré, approfondit ce lien entre les communautés et les forces de l’ordre. Légalement, l’État fit amender deux lois afin d’adapter son dispositif juridique aux menaces imminentes. L’un traitant de la loi sur la décentralisation et les libertés publiques, l’autre de la loi sur la sécurité intérieure.

Le gouvernement se tourne également vers l’international pour élaborer une défense efficace.  En 2019, sous sa demande, la Direction Exécutive du Comité contre le terrorisme (DECT), du Conseil de sécurité de l’ONU, a ainsi rendu sa première visite au pays. Traitant de sujets liés au contre-terrorisme, au financement terroriste et aux défis liés à la radicalisation, nombre de représentants ont pu partager au gouvernement leur expertise en la matière. La création du Comité Interministériel de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent (CIPLEV), la même année, poursuit cette démarche. Le pays fait partie de l’Initiative d’Accra. La puissance sécuritaire du Togo repose également sur de forts alliés. Le service de renseignements israélien en est un exemple, ayant déjà aidé au démantèlement de cellules présumées djihadistes. Le soutien d’alliés internationaux, tels que la France, souhaitant la stabilité de la région avant tout, en est un autre.

Une aubaine pour le pouvoir en place

Accusé d’attiser les rivalités ethniques dans un but de diversion, Faure Gnassingbé, est aujourd’hui dénoncé pour son utilisation du terrorisme comme outil d’affirmation de son pouvoir. Ainsi l’établissement d’une police de lutte contre le financement du terrorisme peut-elle être vue comme un nouvel outil de contrôle de l’opinion publique. Avec pour objectif de traquer tout comportement considéré comme dangereux pour le pays, elle s’ajoute à la loi de 2019 sur la conditionnalité des libertés de réunion et de manifestation sur la voie publique. Ce sont donc différentes facettes du terrorisme auxquelles devra faire face le Togo, et ce, dans un futur proche.

Sources

At least 10 soldiers killed in attack on Ivory Coast border post. Al Jazeera, 11/06/ 2020, aljazeera
CLIMATE CHANGE ADAPTATION IN TOGO/ THE RED CROSS IS TRAINING COMMUNITY VOLUNTEERS on Crisis Prevention – European Commission, 29/06/2020

CTC/CTED conducts its first visit to Togo – United Nations Security Council Counter-Terrorism Committee. 29/07/ 2019Aurélie Kieffer et Isabelle Souquet, Faux médicaments : la plaie de l’Afrique, France Culture, 19/06/2020
Lamine Traoré, Le Burkina Faso, le Bénin, le Togo et le Niger conjuguent leurs efforts contre le terrorisme, VOA Afrique, 17/10/2018
PYALO DA-DO NORA AMEDZENU-NOVIEKOU , PAUL-SIMON HANDY , ELLA JEANNINE ABATAN ET MICHAËL MATONGBADA, Le Togo à l’épreuve de la menace terroriste, ISS Africa, 30/10/ 2019

Méryl Demuynck, Julie Coleman J.D., LL M, Les Sables Mouvants du Paysage Terroriste Sahélien,  ICCT, 16/03/ 2020
Persistance de la menace terroriste au sein de l’espace communautaire – République Togolaise, 26/06/2020

Police fiscale de lutte contre le financement du terrorisme La mise en place de l’arsenal de répression se poursuit – Togoactualite, Terrorism Threat in West Africa Soars as U.S. Weighs Troop Cuts, The New York Times, 27/02/ 2020

Togo country profile,  BBC News, 24/02/ 2020
Ngala Killian Chimtom, Togo’s crisis takes religious and ethnic dimensions; country’s bishops are worried, Crux, 08/11/ 2017
Togo : aux avant-postes de la guerre contre les jihadistes, Slate Afrique, 21/05/2020

James Blake, West Africa Is Increasingly Vulnerable to Terrorist Groups, Foreign policy, 04/04/2020
Danielle Paquette, West African presidents Gnassingbe, Sall urge Trump not to pull troops, The Washington Post, 21/01/2020
Worried Togo finds itself on front line of Sahel’s jihadist war,  France 24, 21/05/2020

About Gabrielle FRANCK

Gabrielle FRANCK est étudiante de niveau master, poursuivant un double diplôme «International Relations and Politics and Public Administration» dans les universités partenaires Charles (Prague) et Konstanz (Allemagne).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *