Nouveau départ pour la Libye

Shares

Kadhafi est tombé, et les rebelles Libyens, organisés autour du Conseil National de Transition (CNT) ont pris le pouvoir dans la capitale.

Les nouvelles autorités libyennes ont pris leurs premières mesures, d’urgence pour la plupart, comme la création d’une commission chargée de la sécurité à Tripoli ou la réorganisation des forces de polices de la capitale, qui comptent plus de 7 000 hommes.

La priorité pour le Conseil National de Transition : affirmer son autorité sur l’ensemble du territoire et capturer Kadhafi (mis à prix  1,7 millions de dollars), ainsi que tous les proches du régime encore en cavale.

Les rebelles se préparent à prendre d’assaut Syrte, région natale du Colonel, quelques jours après la chute de son QG de Bab al-Aziziya (à Tripoli). Par ailleurs, le nouveau pouvoir a prolongé l’ultimatum lancé à la ville de Bani Walid (au Sud Est de Tripoli), où se cacherait Saadi Kadhafi, un des fils du colonel, ainsi que plusieurs proches de l’ancien dictateur : la cité a désormais jusqu’à dimanche matin pour se rendre et lever le drapeau blanc, sans quoi elle sera assaillie.

Quant à l’existence d’un accord passé entre le Conseil de transition et la France pour un nouveau partage du pétrole libyen plus favorable à Total (qui ne détient que 2% des parts), elle a été immédiatement démentie par l’intermédiaire du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.

Pourtant, comme le rappelle le Canard Enchaîné, le chef du CNT a déclaré : « Nous promettons de favoriser les pays qui nous ont aidés (…). Nous les traiterons en fonction du soutient qu’ils nous ont apporté. »  Et la France était bel et bien présente « en première ligne » auprès des rebelles. Mais seul l’avenir nous dira s’il est effectivement ou non convenu que Total, et la France plus largement, bénéficie de mesures de faveur, sachant qu’une délégation d’industriels français a prévue de se rendre en Libye à la mi-septembre.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *