Quand la Corée du Nord exaspère la Chine

Shares

Sans pouvoir être considéré comme un véritable « allié », la Chine avait jusqu’à présent toujours voulu protéger en quelque sorte son voisin communiste, la Corée du Nord, pour préserver sa région d’une trop forte influence américaine. Une alliance qui date de la guerre de Corée (1950-1953) mais qui, aujourd’hui, semble exaspérer l’Empire du Milieu.

Régulièrement, Pyongyang souffle le chaud et le froid sur l’Asie. Son dirigeant, Kim Jong-un, perpétue en effet la tradition de son père et prédécesseur, Kim Jong-Il, en menaçant depuis plusieurs semaines d’une guerre nucléaire ses voisins sud-coréens, japonais ou encore leur allié américain.

La situation est désormais particulièrement ardue sur le plan diplomatique pour la Chine, qui éprouve une difficulté certaine à faire entendre raison à la Corée du Nord. Son influence semble se réduire, au contraire de celle des Etats-Unis qui « profite » de ce regain de tension pour avancer ses pions en Asie de l’Est en manifestant constamment son soutien aux peuples japonais et sud-coréens. Déploiements militaires, installations de missiles d’interception, manifestations de l’armée de l’air… Washington souhaite montrer à l’ensemble de l’Asie que sa présence ne s’est pas estompée, bien au contraire, et en profite pour déployer un arsenal qui serait capable de le protéger d’un éventuel conflit avec… la Chine justement.

L’émancipation nord-coréenne

D’autre part, une telle déstabilisation de la région au plan politique est un risque économique pour la Chine sur le long-terme : investissements et capitaux pourraient en effet craindre que la situation ne s’envenime dangereusement. Mais faire entendre raison à la Corée du Nord cela semble de plus en plus compliqué : les deux pays n’ayant absolument pas les mêmes objectifs, les relations diplomatiques et économiques semblent se détériorer à mesure que la Chine augmente sa pression sur Pyongyang, qui paraît de son côté vouloir s’émanciper d’une tutelle trop envahissante. D’où l’agacement de Xi Jinping, nouveau président de la République populaire de Chine : « Personne ne devrait être autorisé à précipiter dans le chaos une région ». La Chine doit donc rapidement trouver une solution pour calmer la Corée du Nord : à défaut, son influence dans la région se verrait fortement réduite au profit des Etats-Unis.

Shares

About Les Yeux du Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *