Élection présidentielle : Une Amérique mobilisée et divisée

Shares

Joe Biden vient d’être élu avec un nombre de voix jamais atteint dans l’histoire des États-Unis. Ce chiffre est un des révélateurs du contexte inédit de cette élection présidentielle : Un candidat républicain nommé Donald Trump, une pandémie aux conséquences catastrophiques, un pays extrêmement divisé. Il est donc nécessaire de comprendre les causes de cette mobilisation et les motivations des deux camps. Les chiffres présentés ici sont issus des sondages sortis des urnes menés par Edison Research pour le Pool electoral national et publiés dans le New York Times. Ils offrent une première indication de la façon dont les américains ont voté le jour de l’élection présidentielle. Ils sont à prendre avec précaution car ils résultent d’un sondage sur un petit échantillon de votants, mais ils révèlent les tendances lourdes de ce scrutin.  

 

Electeurs dans le Mississippi
Jour de vote dans le Mississippi

Une participation exceptionnelle

En nombre de voix, Joe Biden et Donald Trump battent tous les records. Joe Biden a été élu grâce aux voix de 74,5 millions d’Américains, chiffre inédit dans l’histoire du pays.  Jusque-là, c’est Barack Obama qui avait remporté le plus de voix, avec 69,5 millions de bulletins en 2008. Donald Trump échoue mais avec 7 millions de vote de plus qu’en 2016 : Ses 70,4 millions de voix sont donc aussi une performance. Pour Joe Biden, c’est 8,6 millions de plus que la précédente candidature démocrate, portée par Hillary Clinton.

Ces chiffres s’expliquent par la participation exceptionnelle qui s’est élevée à 66,4% selon les estimations du site Election Project. Cela représente 158 millions d’électeurs, dont un peu plus de 100 millions qui ont voté par anticipation pour cette élection présidentielle.

Les femmes, les jeunes et les non blancs pour Joe Biden

Si les hommes ont autant voté pour Joe Biden (48%) que pour Donald Trump (49%), les femmes, ont elles, plutôt voté démocrate (56%).

La classe des 18-29 ans qui représente 17% des électeurs a voté à 62% démocrate, celle des 30-44 ans à 52%. Les plus de 45 ans et les 65 ans et plus ont voté autant pour Joe Biden que pour Donald Trump. Ce dernier a néanmoins un infime avantage dans la classe la plus âgée (51%).

Les non blancs (35% des électeurs) ont voté à 72% pour Joe Biden. Parmi cette catégorie d’électeurs, 87% des noirs, 66% des hispaniques/latinos et 63% des asiatiques ont voté démocrate. Et les femmes non blanches ont encore plus voté démocrate que les hommes. Le choix de Joe Biden de prendre pour colistière Kamala Harris a sans doute pesé dans ce vote. Les blancs ont eux plutôt donné leurs voix à Donald Trump (57%), aussi bien les hommes que les femmes et quelque-soit la classe d’âge. Néanmoins les 18-29 ans blancs ont moins voté pour Donald Trump (51%) que les 30-44 ans (57%) ou les 45-59 ans (60%).

Les ruraux, les conservateurs et les moins diplômés pour Donald Trump

Il n’y a pas eu de surprise dans cette élection présidentielle : Les grandes villes ont majoritairement voté démocrate et les petites villes et zones rurales ont voté républicain. Les banlieues sont, elles, proches des 50 – 50. De même, traditionnellement, l’Est et l’Ouest ont voté démocrate, le Midwest et le Sud ont voté républicain.

Comme attendu, 76% des électeurs chrétiens blancs évangéliques (ou blancs “né de nouveau”) ont voté républicain. Les électeurs de Donald Trump considère majoritairement l’avortement comme illégal, à l’opposé de ceux de Joe Biden. Et ce dernier a reçu la majorité des voix de la population LGBT.

Les diplômés d’université blancs ont autant voté pour un candidat que pour un autre, qu’ils soient hommes ou femmes. Par contre, quelque-soit leur sexe, les non diplômés blancs ont majoritairement voté pour Donald Trump.

Les Américains ayant un revenu inférieur à 100 000 $ ont plutôt voté pour Joe Biden. A contrario, ceux ayant un revenu compris entre 100 000 $ et 200 000 $ ont voté Donald Trump à 57%. Dans les tranches de revenus supérieurs, ils ont plutôt voté démocrate.

Deux Amérique qui se font face

Les électeurs de Joe Biden ont placé les questions relatives à l’inégalité raciale, à la pandémie et à l’Obamacare comme prioritaires pour justifier leur choix. Pour ceux-ci, contenir l’épidémie est primordiale même si cela doit nuire à l’économie. Ces mêmes électeurs déclarent à 72% que la pandémie les a confronté à de graves difficultés financières. Pour les électeurs de Donald Trump, au contraire, l’économie et les questions de criminalité et sécurité sont prioritaires. Le racisme constitue pour eux un problème mineur ou inexistant. Ils considèrent que la justice traite tous les américains équitablement.

Les électeurs démocrates sont majoritairement insatisfaits (70%) du fonctionnement du gouvernement fédéral alors que les électeurs républicains en sont satisfaits (70%). Comme attendu, les électeurs démocrates considèrent à 68% que le réchauffement climatique est un problème grave. Ceux de Donald Trump pensent à 84% que ce n’en est pas un.

Enfin, les nominations à la Cour suprême, et donc sans doute celle très récente d’Amy Coney Barret, ont apparemment peu joué dans le choix du candidat et cela dans les deux camps.

 

Donald Trump a été choisi pour ses qualités de “leader fort” par 71% de ses électeurs. Cette caractéristique n’a été que peu citée par les électeurs de Joe Biden. Pour eux c’est d’abord quelqu’un qui “peut unir le pays” et qui “a un bon jugement”.  Les résultats montrent que les électeurs qui s’estiment « modéré » (40% des votants) et ” indépendants” (28%) ont voté démocrate. Joe Biden a sans doute été le meilleur candidat pour rallier les indécis.

Shares

Marie-Christine BIDAULT

Marie-Christine Bidault est étudiante en journalisme à l'ESJ Paris. Par ailleurs diplômée en relations internationales (IRIS Sup') et Ingénieur en agriculture (ISARA Lyon), elle s'intéresse fortement aux questions de géopolitiques agricole et alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *