Tensions diplomatiques entre la Russie et les États-Unis après des déclarations de Joe Biden

Shares

Dans un entretien accordé à la chaîne ABC, Joe Biden a répondu par l’affirmative à la question de savoir si Vladimir Poutine était un “tueur”. Il a également affirmé que le Président russe “paierait les conséquences” des ingérences de Moscou dans la dernière présidentielle américaine. La Russie a répliqué dans la foulée par l’intermédiaire du président de la chambre basse du Parlement Viatcheslav Volodine : “Avec ses déclarations, Biden a insulté les citoyens de notre pays“. Au-delà de la politique déclaratoire, Moscou a décidé de rappeler son ambassadeur en poste à Washington, pour “consultations”. Enfin, la diplomatie russe a assuré vouloir « éviter la dégradation irréversible » des relations russo-américaines. Ce, en espérant que « les Américains sont conscients des risques pris ».

Biden-Poutine
Le quotidien moscovite Vedomosti estime que Joe Biden veut jouer au “méchant” face à son homologue russe. Source : Courrier International

Un changement dans la position américaine avec Biden

Joe Biden avait-il prévu d’aller aussi loin à l’encontre des usages diplomatiques ? S’est-il laissé prendre au jeu de l’interview ou était-ce une dénonciation calculée ? Peu importe le caractère intentionnel ou non de cet événement, ces déclarations ouvrent une première période de forte tensions diplomatiques entre les puissances russe et américaine depuis l’élection du candidat démocrate.

S’il est possible d’assister à une escalade des tensions, ce serait une première depuis 2016 et l’élection de Donald Trump. Son mandat a été marqué par le statu quo entre les deux puissances. Les Européens ont souvent jugé la posture de l’ancien locataire de la Maison-Blanche comme trop conciliante vis-à-vis du pouvoir russe, sur fond de soupçons d’ingérence de la part de Moscou lors de l’élection présidentielle de 2016.

Vers une escalade des tensions entre les présidents Biden et Poutine ?

Du côté démocrate, ce type de déclaration virulente à l’encontre de Vladimir Poutine n’est pas une première. Hillary Clinton et John McCain avaient comparé le chef d’État russe à Adolf Hitler lors de la crise ukrainienne de 2014 : « Si vous avez l’impression d’avoir déjà vu ce qui passe en Ukraine, c’est parce que c’est ce qu’a fait Hitler dans les années 1930 », en ajoutant : « on peut comparer la délivrance de passeports russes aux Ukrainiens qui ont des liens avec la Russie aux mesures prises par l’Allemagne nazie avant qu’Hitler n’envahisse des pays voisins ».

Reste à savoir comment Joe Biden souhaite faire plier le régime russe. Se contentera-t-il de mesures économiques comme se fût le cas des administrations Obama et Trump ? Usera-t-il de moyens plus coercitifs, au risque de rentrer dans une logique d’escalade avec Moscou ? Il est certain que les Européens garderont un œil attentif ces prochains mois, puisque la relation américano-russe semble vouée à se fragiliser inexorablement.

Shares

Fabien HERBERT

Fabien Herbert est Président des Yeux Du Monde et rédacteur géopolitique pour l'association depuis mars 2016. Formé à l’Université Catholique de Louvain, Fabien Herbert est journaliste et analyste spécialisé en relations internationales. Il s’intéresse notamment au monde russophone, au Moyen-Orient et à l'Asie du Nord-Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *