Inondations en Allemagne : quelles conséquences sur l’élection de septembre prochain ?

Shares

Les importantes averses essuyées par l’Europe durant ces deux derniers mois ont fini par causer des dégâts importants en Europe centrale  et notamment en Allemagne de l’Est. Alors que les allemands avaient connus les « inondations du siècle » en 2002, ils semblent devoir faire face à des intempéries plus importantes encore. La chancelière Angela Merkel s’est rendue sur place dans le Brandebourg le long de l’Elbe pour apporter son soutien aux forces d’interventions. Dans la perspective des élections législatives fédérales de la fin septembre, et avec un intérêt des allemands pour une alternance CDU-SPD, quelles sont les chances  pour Angela Merkel d’affirmer la position de son parti ?

Pour faire le point sur les inondations, elles ont touché les parties de l’Allemagne traversées par l’Elbe mais aussi le Sud Est du pays.  Les dégâts sont estimés par l’agence Fitch à environ 12 milliards d’euros dont entre 2.5 et 3 milliards remboursés par les compagnies d’assurance, ce qui dépasse de loin le montant des dégâts causés par la précédente inondation de 2002, dont les primes d’assurances s’élevaient à 1.8 milliards d’euros. Plusieurs milliers de personnes ont déjà été évacuées, certaines cependant ont pu reprendre possession de leurs maisons étant donné le déplacement des crues du fleuve vers le Nord du pays.

La chancelière a évidemment marqué son soutien envers les forces chargées de gérer la situation (20 000 militaires, plus encore de pompiers, volontaires…) et a indiqué que le gouvernement fédéral allait discuter avec les Länder concernés des modalités de l’aide à pourvoir. Le président Joachim Gauch s’est rendu en Saxe et Saxe-Anhalt pour voir les villes les plus touchées, dont celle de Halle.

Ces manifestations publiques, si elles sont nécessaires et de bonne foi, ne masquent cependant pas les enjeux des élections de septembre. La coalition CDU-CSU a ainsi marqué un léger progrès depuis ces événements.

Dans l’Etat actuel, la coalition au pouvoir CDU-CSU l’emporterait facilement sur le SPD et ses alliés verts. Un sondage récent de l’institut Emnid datant  du 9 juin 2013 montre que la CDU-CSU emporterait 41% des voix contre 26% pour le SPD et 13% pour les verts. Sachant que les libéraux obtiendraient 4% des voix et qu’ils sont alliés à la coalition actuelle CDU-CSU, même en cas d’alliance SPD-Verts la coalition actuellement au pouvoir l’emporterait.  Il est encore trop tôt pour anticiper le résultat des élections de septembre mais si les allemands souhaitent un changement de coalition pour obtenir une majorité CDU-SPD cela signifie que ce sont les Verts qui en feront les frais. Or en ce moment le SPD marque de plus en plus son rapprochement vers ces derniers et son éloignement des doctrines de Schröder, qui le rapprochaient plus de la CDU. Au risque qu’à la prochaine élection ce ne soit la gauche allemande qui prennent l’eau.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *