Les yézidis face aux exactions de Daesh, une communauté condamnée aux persécutions ? - Les Yeux du Monde

Les yézidis face aux exactions de Daesh, une communauté condamnée aux persécutions ?

Le Parlement européen a voulu marqué les esprits le 27 octobre dernier en décernant à deux femmes yézidies le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit. Derrières les figures de ces deux femmes, c’est toute la réalité de l’esclavage sexuel pratiqué par Daesh que l’Union Européenne a voulu dénoncer. La réalité sur le terrain pour les Yézidis d’Irak reste plus complexe. Si l’organisation perd du terrain, Sinjar et plus récemment Bachika ayant été repris par les forces kurdes appuyés par la coalition internationale, la ville de Kocho dont viennent les deux yézidies primées est toujours le théâtre d’affrontements intenses. On se propose ici d’analyser le génocide des Yézidis dans une perspective historique faisant remonter notre analyse à la période ottomane et géopolitique analysant les forces en présence pour la difficile transition politique post-Daesh qui s’annonce.

Depuis 2014, le génocide de la minorité “yézidie” par Daesh

Famille de réfugiés yézidis à Lalesh en Novembre 2014
Famille de réfugiés yézidis à Lalesh en Novembre 2014

“Je souhaite la libération de l’ensemble des femmes et enfants encore détenus par Daesh”. Les mots du chef spirituel de la communauté yézidie prononcés le 20 Avril dernier cristallisaient le sentiment paradoxal de la communauté yézidie réunie au sanctuaire de Lalesh au nord de l’Irak, une communauté partagée entre la célébration du nouvel an yézidi et le sentiment d’abandon de la part de la communauté internationale. Et pour cause, depuis août 2014 et l’annexion par Daesh du Sinjar, c’est un véritable génocide que vit la communauté yézidie victime d’exactions systématiques et organisées de la part de l’organisation extrémiste. Outre le massacre orchestré des hommes révélés par la découverte de charniers humains, les femmes yézidies sont toujours victimes d’un esclavage sexuel impliquant une logique de marchandisation et d’annihilation ethnique via un “génocide du ventre”.

Si leurs territoires sont en passe d’être repris, plus de 3000 yézidis sont toujours captifs de Daesh selon les autorités du Kurdistan d’Irak et le nombre de réfugiés yézidis toujours en attente de retour reste également significatif. Dès, lors comment expliquer les raisons de cette campagne de terreur envers cette minorité religieuse plurimillénaire ? L’argumentaire de Daesh, formulé dans le numéro d’octobre 2014 de Dabiq, son magazine en ligne appose le substantif d””adorateurs du Diable” ou encore de “polythéistes” à la communauté yézidie. La communauté selon la même source de part sa non-appartenance aux religions du “Gens du livre” ne pourrait se voir épargner sauf si elle consent à la conversion. Si cette argumentaire idéologique est pertinent à des fins analytiques, il ne faudrait ignorer les visées stratégiques entourant le ciblage des yézidis, notamment dans l’application d’un esclavagisme sexuel.

La communauté yézidie ou l’histoire de persécutions millénaires

Avant toute analyse, il convient néanmoins de définir et retracer l’histoire mouvementée du yézidisme. Cette religion monothéiste qui serait présente depuis quatre mille ans est dite syncrétique en cela qu’elle conjugue les influences des trois monothéisme au-delà ses racines zoroastriennes. Outre son dieu suprême Xwede, elle vénère sept anges dont le principal est Tawsil Melel (l’Ange-Paon), une divinité solaire remontant à l’Ancienne Mésopotamie. Le yézidisme se serait d’abord développée autour de Bassorah, dans la région du bas-Euphrate au sud de l’Irak actuel avant de connaître des mouvements migratoires en Syrie et au Kurdistan. Elle sera victime de persécutions irrégulières tel en 1414 lorsque le sanctuaire du Cheikh Ali est rasé. C’est véritablement avec l’avènement d’une domination ottomane dans la région qu’on assiste à une intensification de mouvements répressifs à l’égard des adorateurs de l’Ange-Paon

Ainsi, durant les périodes ottomane, mandataire et post-coloniale, le statut des yézidis oscille entre acceptation tacite et persécutions localisées. Dès 1892, la menace vient du général ottoman Umar Wahbi. Pétri de visées panislamistes, il entend mener une épuration religieuse et ethnique. Il sera finalement renvoyé par l’administration centrale inaugurant une période de paix pour les yézidis jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Le précédent Wahbi conduit néanmoins la minorité yézidie à migrer progressivement vers la Syrie et l’Irak tant la Sublime Porte puis la République turque tenteront d’assimiler culturellement par la force ou non cette population kurdophone mais se différenciant des kurdes. Les exactions de Daesh doivent ainsi être replacées plus largement dans l’histoire des yézidis marquées par des persécutions continues matérialisant par la même l’échec continu dans la protection et l’intégration des yézidis par les puissances régionales environnantes.

La difficulté du retour des Yézidis en Irak, entre volonté de vengeance et sentiment d’abandon

Cette continuité historique qui émerge ne saurait néanmoins être exagérée tant le génocide pratiquée par Daesh est spécifique et rend compte d’une stratégie planifiée pour annihiler la minorité. Ainsi l’esclavage sexuel pratiquée par Daesh rend compte d’une connaissance du culte yézidie voyant en la virginité féminine et le mariage intra-communautaire un fondement crucial. Si notre analyse a adopté de facto le terme de “génocide”, celui n’a pas été reconnu par la communauté internationale malgré son usage dans un haut rapport du Haut Commissariat aux Droites de l’Homme de l’ONU paru en Mars 2015 appelant à la saisie de la CPI. https://les-yeux-du-monde.fr/actualite/afrique-moyen-orient/19205-letat-islamique-bourreau-des-minoritesAu-delà de ces questions terminologiques, se pose surtout la question du futur de la communauté yézidie d’Irak partagée entre volonté de vengeance et sentiment d’abandon.

En effet, avec la poussée de Daesh en Août 2014, les Yézidis ont vus certains de leurs voisins sunnites vivant dans une coexistence pacifique prendre les armes et massacrer hommes, femmes et enfants conduisant au nom d’une vengeance à des exécutions aveugles de sunnites par certains yézidis à leur retour dès Décembre 2015. Les Yézidis se méfient également des kurdes irakiens, les Peshmergas censés les protéger n’ayant opposé aucune résistance lors de la capture du Sinjar par Daesh et retenant incarcérés des femmes yézidies accusées d’avoir collaboré avec Daesh. Pour faire simple, l’organisation terroriste, la Turquie et les Kurdes d’Irak constituent un même bloc hostile pour les yézidis. La transition post-Daesh dans les territoires yézidies en Irak s’annoncent des plus difficiles tant la fracture communautaire est considérable.

Lire aussi : https://les-yeux-du-monde.fr/actualite/afrique-moyen-orient/19205-letat-islamique-bourreau-des-minorites

Sources:

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/10/28/le-prix-sakharov-decerne-a-deux-yezidies-rescapees-de-l-ei_5021935_3218.html

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/12/la-communaute-kurdophone-yezidie-cible-des-djihadistes-de-l-etat-islamique_4470471_3218.html

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/11/14/les-kurdes-reprennent-sinjar-a-l-ei_4809650_3218.html

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/11/15/dans-le-nord-de-l-irak-decouverte-d-une-fosse-commune-contenant-les-corps-de-nombreux-yezidis_4810289_3218.html

http://www.businessinsider.com/r-in-battered-town-seized-from-is-iraqs-yazidis-dream-of-return-2016-11

http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2016/11/russia-recognize-yazidi-genocide-iraq-is.html

http://www.bbc.com/news/world-middle-east-37851235

http://www.nytimes.com/2016/06/17/world/middleeast/isis-genocide-yazidi-un.html?_r=0

http://www.nytimes.com/2016/10/11/world/middleeast/yazidis-isis-nadia-murad.html

http://www.nytimes.com/2016/10/28/world/middleeast/yazidi-women-isis-sakharov-prize.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Genocide_of_Yazidis_by_ISIL

https://www.washingtonpost.com/local/social-issues/a-desperate-call-for-help-for-iraqs-yazidis-and-other-religious-minorites/2016/03/21/8954c004-ef9a-11e5-a61f-e9c95c06edca_story.html

https://www.washingtonpost.com/opinions/the-horrors-of-a-yazidi-woman-kidnapped-by-isis/2016/08/18/0a7c655e-2edb-11e6-9b37-42985f6a265c_story.html?utm_term=.2660eff3481c

https://www.washingtonpost.com/news/global-opinions/wp/2016/10/19/if-you-cant-save-us-please-bomb-us-the-u-s-must-help-free-enslaved-yazidi-women-in-mosul/?utm_term=.8d8239f12e0c

https://www.washingtonpost.com/news/worldviews/wp/2014/08/07/who-are-the-yazidis/

https://www.washingtonpost.com/news/worldviews/wp/2015/11/12/yes-the-islamic-states-attacks-on-the-yazidis-are-a-genocide-new-report-says/

Pour aller plus loin:

Fuccaro, Nelida. “Communalism and the State in Iraq: The Yazidi Kurds, C.1869-1940.” Middle Eastern Studies 35.2 (1999): 1-26. JSTOR. Web. 22 Nov. 2016.

Fuccaro, Nelida. “Ethnicity, State Formation, and Conscription in Postcolonial Iraq: The Case of the Yazidi Kurds of Jabal Sinjar.” International Journal of Middle East Studies 29.4 (1997): 559-80. JSTOR. Web. 22 Nov. 2016.

Commandeur, Gail. “An analysis of the sexual exploitation of Yazidi women by Islamic State of Iraq and Syria (ISIS) and Christian women by Boko Haram: Spoils of war, holy war, or instrumental gain?” PO590 Dissertation. April 2015

Del Re Emanuela. “The yazidi and the Islamic State, or the effects of a middle east without minorities on Europe.”POLITICS AND RELIGION• Nº 2/2015 Vol. IX

About Joachim TAIEB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *