Relance du budget militaire au Japon : symptôme d’une région en crise - Les Yeux du Monde

Relance du budget militaire au Japon : symptôme d’une région en crise

Le ministère de la défense Japonais a indiqué aujourd’hui qu’il souhaitait bénéficier de 1.6 milliards d’euros supplémentaires du plan de relance économique gouvernemental afin de moderniser son équipement.

Si cette décision est singulière c’est parce qu’elle concerne un pays qui a diminué son budget de défense chaque année depuis dix ans et qui a inscrit le pacifisme dans sa constitution. Le budget de la défense, en décroissance depuis 2002, devrait donc se monter à 41 milliards d’euros pour l’année 2013-2014 après avoir été de 40 milliards d’euros en 2012, portant ainsi le budget japonais à 1% du PIB.

La majeure partie de l’augmentation de ce budget devrait partir dans la modernisation de quatre chasseurs F-15, l’achat de contre-mesures PAC-3 et d’hélicoptères. Les raisons à cette augmentation sont multiples. La première étant, bien entendu, le regain de tension dans la région autour de la question des îles Senkaku. Les tensions autour de ces îles nécessitent une mobilisation importante et ainsi un coût en carburant et maintenance des appareils important. De plus le Japon mène des  recherches pour améliorer leurs radars afin de détecter de petits avions à longue distance susceptibles de rôder autour du territoire. Enfin, le Japon adapte ses bases au nouvel avion de transport américain MV-22 Osprey à décollage vertical qui devrait lui permettre un déploiement plus rapide de ses troupes sur ses îles.

La deuxième est politique : le retour de Shinzo Abe au pouvoir avec le PLD en décembre dernier a marqué un tournant nationaliste dans l’histoire d’un pays qui continue à vénérer ses généraux de la Seconde Guerre mondiale comme des héros de Guerre. Le Japon reverra donc sa politique de défense et ses programmes d’achats militaires d’ici la fin de l’année et défaisant majoritairement ce qu’avait prévu le précédent parti, plus pacifique. Il n’en demeure pas moins que certains achats ont été prévus de longue date. Ainsi l’acquisition de 42 avions de chasse furtifs américains F-35 à 100 millions de dollars l’unité, le passage de 16 à 22 sous-marins ou encore l’acquisition de porte-hélicoptères de la taille de porte-avions ont été votés sous les gouvernements précédents. Les réductions d’hommes ou de budget devraient, elles, être revues. Le Japon devrait aussi faire l’acquisition de drones d’observation afin de surveiller ses possessions et d’aider son allié américain.

Plus globalement ces achats s’inscrivent dans un contexte de militarisation croissante de cette région du globe.

Le Japon possède le sixième budget de défense du monde et l’une des armées les plus grandes et les plus avancées en Asie. Dans le même temps selon le Center for Strategic and International Studies (CSIS), un Think Tank américain, les dépenses de défense en Inde, Chine, Japon, Corée du Sud et Taïwan ont pratiquement doublé en dix ans (elles ont même quadruplé en Chine). La Russie n’étant pas en reste en modernisant notamment sa flotte du Pacifique. Chacun de ses pays a cependant en tête que le budget de la défense américain, malgré les coupes budgétaires, reste largement supérieur à l’addition de ces budgets de défense. Et n’oublie pas que Washington défend farouchement ses intérêts et ses alliés. A bon entendeur.

About Nicolas MOULIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *