La Chine s’assume-t-elle publiquement comme puissance militaire (agressive) ? - Les Yeux du Monde

La Chine s’assume-t-elle publiquement comme puissance militaire (agressive) ?

Le neuvième livret blanc sur la défense de la République Populaire de Chine vient de paraître il y a deux jours. Comme à l’accoutumée, l’Agence Chine Nouvelle s’est félicitée de cette publication. Si l’on peut douter des « intentions pacifiques » pour un « pays naturellement épris de paix », on peut toutefois reconnaître à la Chine une plus grande transparence dans sa stratégie militaire.

La volonté de démontrer la puissance de l’Armée Populaire de Libération

PHO57552d96-aba3-11e4-aac7-ce7e0004ebe3-805x453
Après son 1er porte-avion (le Liaoning) entré au service actif en 2012, la Chine est actuellement dans un programme de construction “Made in China” qui devrait aboutir à une demi-douzaine de vaisseaux similaires d’ici 2025

Cela fait plusieurs années que la Chine renforce ses capacités militaires. Sur les 3 dernières années, le budget de la Défense a augmenté chaque année dans une fourchette de 10 à 12%. Il s’agit du second budget militaire au monde avec près de 100 milliards d’euros officiellement, peut-être le double officieusement selon le Pentagone. Jusqu’à présent, l’Armée chinoise se renforçait en se modernisant par des importations, notamment venant de Russie. Depuis quelques année, elle investie lourdement dans sa propre industrie de défense. Bien qu’il subsiste toujours un certain flou sur ses réelles capacités militaires, l’année 2015 marque la volonté de s’afficher au monde comme une puissance à prendre en compte.

Jusqu’à présent, les défiles militaires sur la place Tian’anmen se faisaient tous les dix ans pour l’anniversaire du régime communiste, né en 1949. Mais le dirigeant chinois Xi Jinping poursuit son “rêve chinois” et a annoncé en février dernier pas moins de quatre défilés d’ici à 2021. Chacun pour des anniversaires biens précis (anniversaire de l’APL, naissance du PCC). Le 3 septembre prochain, un défilé sera organisé à l’occasion de la seconde date de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cet  anniversaire sera marqué pour la première fois par  l’invitation de chefs d’Etats étrangers. Il n’est nul doute que ce défilé sera une puissante démonstration de force, et ce d’autant plus qu’il sera comparé au défilé militaire russe du 9 mai dernier. Ce défilé sera enfin l’occasion de témoigner au monde entier de l’émergence de son industrie d’armement en mettant à contribution ses derniers bijoux technologiques aéronautiques et balistiques.

Une stratégie militaire explicitement tournée vers la mer

Comme les livrets précédents, la Chine insiste avant tout sur sa stratégie « défensive ». Toutefois, le livret de 2015 dévoile un peu plus les ambitions chinoises : il y est mentionné le principe d’une « défense active » où l’environnement maritime est une priorité de son action. Sans mentionner son comportement en Mer de Chine méridionale, l’Etat chinois annonce tout de même le renforcement prioritaire de ses capacités de projection et explicite aussi qu’elle allait  se dédier à la protection de la stabilité régionale en haute mer, et non plus seulement au large de ses côtes. La stratégie dévoilée fait directement écho au nouvel accrochage qui a eu lieu entre Washington et Pékin. Le 20 mai dernier, un avion espion américain a justifié un survol de l’archipel des Spratleys en soulignant qu’il s’agissait d’eaux internationales. Pour la Chine, il s’agit d’une violation de ses eaux territoriales. La stratégie du “collier de perles” est une illustration parfaite du principe de « défense active ». En se créant des polders utilisables sur des îlots, la Chine étend un territoire qu’elle considère comme sien. Dès lors, toute tentative de l’en empêcher est vécue comme une violation, voire une agression.

La Chine continue donc de se retrancher derrière une posture défensive, mais la pression de la communauté internationale pour une plus grande transparence l’oblige à modifier quelques peu les termes de cette posture. Bien qu’elle soit dans un rattrapage de son retard militaire, ce nouveau livret, son comportement persistant en Mer de Chine et les annonces de Xi Jinping, donnent à l’Armée Populaire de Libération un visage de plus en plus hostile. Si elle s’affiche comme une garante de la stabilité régionale, elle n’est en réalité que le principal facteur de sa déstabilisation…

About Corentin GUILBAUD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *