La pénurie d’eau en Iran, un enjeu de sécurité humaine - Les Yeux du Monde

La pénurie d’eau en Iran, un enjeu de sécurité humaine

L’Iran fait face à une pénurie d’eau sans précédent en raison des contraintes climatiques et démographiques. Un rapport publié en mars 2012 par le Water Research Program du Center for Middle Eastern Strategic Studies d’Ankara rappelle l’ampleur de cette crise. Isa Kalantari, à la tête du Département de l’Environnement, craint à son tour une catastrophe écologique majeure. Toutefois, la levée des sanctions contre la République islamique en janvier 2016 devrait permettre à l’Etat d’accélérer la transformation de son secteur de l’eau grâce à de nouveaux partenariats.

Images satellite du lac Ouroumieh – NASA 2016

L’impact des contraintes climatiques et démographiques

L’Iran se situe dans une région aride du Moyen-Orient où la moyenne des précipitations est de 250mm/an. La réduction de la pluviométrie et la hausse des températures ont notamment conduit à l’assèchement du lac Ouroumieh situé au nord-ouest du pays, et autrefois deuxième plus grand lac salé du Moyen-Orient.

Le manque d’eau dans le pays se traduit donc par le réchauffement climatique, mais également par une croissance démographique rapide qui requiert des ponctions toujours plus importantes. En effet, l’Iran devrait voir sa population atteindre 90 millions vers 2035. L’extension des réseaux de distribution pour répondre à cette demande a été mal gérée, et aucune stratégie de réduction des consommations n’a réellement été entreprise, particulièrement dans le domaine de l’agriculture qui utilise une part très importante des ressources en eau douce, une agriculture stratégique pendant le conflit contre l’Irak et durant la période des sanctions internationales.

Une levée des sanctions internationales favorable à l’hydrodiplomatie iranienne

Le lancement le 22 mars 2018 à New York de la Décennie internationale d’action « L’eau pour le développement durable », a permis au représentant permanent de l’Iran aux Nations-Unies de souligner la nécessité d’une coopération mondiale face à la crise de l’eau. Suite à la levée des sanctions internationales, l’Iran compte de ce fait sur des partenaires tels que la Chine pour relever ce grand défi.

Le rapprochement entre les deux Etats s’est traduit non seulement par des échanges économiques, mais aussi par un partenariat énergétique. Le marché iranien pourrait ainsi être ciblé par les entreprises chinoises de l’eau.

En échangeant de l’eau contre du pétrole, la République islamique compte aussi sur sa collaboration avec le Tadjikistan pour surmonter cet enjeu de sécurité nationale. L’Allemagne se dit par ailleurs prête à apporter une aide technologique à l’Iran afin de rénover ses réseaux de distribution. Une coopération internationale s’avère donc nécessaire pour permettre à l’Iran de bénéficier de nouvelles capacités en eau.

About Marvin ADEDIRAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *