L’actu dans le rétro : novembre 2011

Shares

Découvrez chaque premier jour du mois les moments forts de l’actualité internationale du mois passé. Si vous êtes joueur, n’oubliez pas que chaque fin de mois, dix questions sont posées dans la rubrique « quiz » (ici le quiz de novembre). Les réponses à cette série vous sont données dans les lignes qui suivent…

Comme souvent ces derniers temps, l’actualité du mois de novembre a tourné autour de deux fronts : les conséquences des révolutions arabes et la crise de l’euro.

Les pays nord-africains commencent à se doter d’institutions plus démocratiques et à procéder à des élections générales. Comme en Tunisie en octobre, c’est un parti islamiste qui l’a emporté au Maroc, le Parti de la Justice et du Développement, au cours des dernières législatives. Plus à l’Est, c’est évidemment le front syrien qui attise les inquiétudes dans le monde entier. Le front anti Bachar El-Assad se veut plus affirmé, notamment depuis que la Ligue Arabe a annoncé son soutien aux opposants en suspendant temporairement la Syrie de ses membres. Mais, pour l’instant, El-Assad résiste. Tout le contraire du dirigeant yéménite, Ali Saleh, qui, après des mois d’opposition et malade, a annoncé quitter prochainement le pouvoir.

En Europe, le mois de novembre a été marqué par la forte poussée des technocrates dans les gouvernements des pays en difficulté. Le Grec Papandréou a dû démissionner, après avoir suscité l’émoi lors du G20 cannois avec sa proposition de référendum sur l’avenir de la Grèce dans la zone euro. Ce référendum n’a finalement pas eu  lieu. En Italie, Berlusconi a cédé sa place à Mario Monti, ancien membre de Goldman Sachs. En Espagne, le Parti conservateur et son dirigeant Mariano Rajoy ont eu raison des dernières propositions socialistes de l’ancien Premier Ministre Zapatero.

Sinon, la question du nucléaire iranien reste dans toutes les têtes, notamment après la parution du dernier rapport –alarmiste- de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique au sujet de la présence d’activités nucléaires en Iran.  De son côté, le front irakien bientôt achevé, l’armée américaine a renforcé ses liens avec l’Australie en implantant plus de 2500 Marines sur place, manière indirecte de faire pression sur Pékin. Au rayon des brèves, signalons la comparution de l’ex Président ivoirien Laurent Gbagbo devant la Cour Pénale Internationale, et la mort du leader des FARC, mouvement désormais pratiquement à l’agonie.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.