Le feuilleton Ben Laden se poursuit

Shares

Quinze ans. Déjà quinze ans que les Etats-Unis ont fait d’Oussama Ben Laden un « ennemi officiel ». Et depuis 2001, il est l’homme le plus recherché de la planète. Est-ce à croire que, depuis tout ce temps, la CIA serait devenue inefficace, incapable de retrouver une personne que l’on dit malade ? La géopolitique n’aime pas les rumeurs, mais force est de reconnaitre qu’au sujet de Ben Laden, le conditionnel est de rigueur. Bon nombre de thèses circulent à son sujet : il serait vivant, logé un peu partout sur la planète, voire mort d’une insuffisance rénale.

Mais voilà qu’hier, la chaine CNN a officiellement « accusé » le Pakistan d’abriter Ben Laden (via une source de l’OTAN), et ce depuis de nombreuses années. Ben Laden ne serait pas seul au Waziristan, au Nord-Ouest du Pakistan, puisque, selon la même source, le numéro deux d’Al-Qaïda Al-Zawahiri s’y cacherait également. Les officiels pakistanais ont beau nier, affirmant qu’aucun terroriste (sic) ne se trouve sur leur territoire, le mal est fait. Cette thèse apparait plausible, tant le contrôle de l’Etat sur tout le territoire apparait faible. Le Waziristan, cette région située à la frontière de l’Afghanistan et soupçonnée d’être la (dernière) base arrière d’Al-Qaïda, échappe à tout contrôle officiel depuis quelques temps. Cette grande faiblesse du pouvoir en place a été mise en lumière il y a quelques mois lorsque la vallée de Swat, plus au Nord du pays, a été contrôlée par des insurgés taliban (qui ont également menacé le pouvoir pakistanais !), instaurant la charia.

Ben Laden n’aurait-il donc pas été obligé d’errer de bunkers en bunkers durant toutes ces années ? Encore une fois, cela apparait invérifiable. Mais il est clair que l’OTAN et CNN , porte-paroles mondiaux des Etats-Unis, montrent que ceux-ci n’ont toujours pas arrêté de chercher Ben Laden. Mais il s’agit surtout pour eux de mettre la pression sur le Pakistan, accusé (sans preuve encore) de soutenir indirectement les taliban afghans (la contrepartie n’étant d’ailleurs pas très claire). Reste que Ben Laden peut encore compter sur de nombreux soutiens au sein de sa nébuleuse. Son affaiblissement n’apparait pas en termes de « troupes » disponibles. Mais il est évident que les prochains mois seront déterminants : les taliban sont-ils prêts à mettre le gouvernement Karzai en sourdine, comme ils l’ont fait avec le gouvernement pakistanais ? Et pendant ce temps, Ben Laden demeure toujours introuvable, continuant de narguer sans cesse les Occidentaux.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *