Home / Actualité / Amérique / Les Etats-Unis : grandeur et décadence d’une nation à réinventer

Les Etats-Unis : grandeur et décadence d’une nation à réinventer

 

Plusieurs facteurs influent fortement le potentiel de croissance et de développement d’un pays : la superficie et les ressources naturelles présentes, le travail (peu cher à l’origine des Etats-Unis du fait d’un fort afflux d’immigrants), la technologie, le capital (servant à l’investissement) et des institutions fiables. Les Etats-Unis, dès leur origine, eurent tous ces atouts pour se développer et s’affirmèrent au début du XX° siècle comme une nation en devenir.

Un siècle plus tard, les Etats-Unis sont indiscutablement le leader économique mondial : ils produisent près du tiers du PIB mondial au début des années 2000, dominent pratiquement toutes les industries de haute technologie, et sont à la tête de nombreuses innovations. De plus, le revenu par habitant est alors un des plus hauts du monde, le chômage reste à un niveau exceptionnellement bas et le pays représente un refuge pour des personnes du monde entier à la recherche de l’ « American dream ». Pourtant, au même moment, les Etats-Unis font face à de nombreuses critiques : protection insuffisante face à la pauvreté et au chômage, inégalités de toutes sortes, destruction de l’environnement, surconsommation, dérives du système financier, absence de protection médicale complète, etc. De plus en plus voient les Etats-Unis davantage comme un exemple à éviter qu’à imiter.

Un mode de vie déconnecté de la réalité ?

L’immigration, qui avait été un atout formidable, a commencé à être de plus en plus discutée car participait à l’accroissement des inégalités. Le pétrole, dont les Etats-Unis avaient dominé la production pendant un siècle, est devenu un handicape à mesure de sa raréfaction et de l’augmentation de son prix. Le commerce extérieur s’est considérablement détérioré, notamment à cause d’une relation commerciale asymétrique avec la Chine. Les « twin deficits » sont ainsi devenus une fatalité alors que la consommation des ménages a cru de façon exponentielle. La crise de 2008 a érodé les positions américaines (la production en 2011 n’avait toujours pas rattrapé son niveau de 2007, et le chômage atteignait désormais les 9,6% en 2010), S&P dégradant la note américaine en août 2011 (AA+).

Finalement, le modèle américain est-il un exemple ? Le monde ne pourra en effet probablement pas supporter l’impact environnemental du mode de vie américain. La technologie, loin de pouvoir résoudre un tel problème, risque au contraire d’accentuer la tendance. Les Etats-Unis n’ont, à ce jour, toujours pas ratifié le protocole de Kyoto. L’exemple américain d’une forte croissance et d’un revenu élevé n’est donc pas un modèle pour les pays émergents car il ne peut pas avoir d’existence à long-terme. Les Etats-Unis pourraient, plutôt que de fermer les yeux, réinventer son modèle et user de son poids économique et politique pour rendre le monde plus durable.

About Charles LARUE

Charles LARUE est créateur du site les-yeux-du-monde.fr, ouvert en mai 2010, et président de l’association Les Yeux du Monde, créée en juin 2011.

Check Also

Quelle alliance militaire pour la Turquie ?

 Lors d’un événement de l’OTAN en Norvège, deux personnalités turques ont été présentées comme des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.