Libération de Liu Xia : la question de l'opposition en Chine - Les Yeux du Monde

Libération de Liu Xia : la question de l’opposition en Chine

Liu Xia était en résidence surveillée depuis 2010, année d’attribution du prix Nobel de la Paix à son mari Liu Xiaobo. Mardi 10 juillet, quelques jours avant le premier anniversaire de la mort du philosophe, Liu Xia a pu quitter la Chine pour Berlin. Cette libération s’est néanmoins faite à la condition qu’elle ne participe à aucun événement lié à son époux.

liu-xia-chine-les yeux-du-monde
Liu Xia, crédits : Etan Liam.

Une vie sous surveillance

À 57 ans, l’artiste – poétesse, photographe, peintre – n’était sous le joug d’aucune condamnation. Elle a cependant connu des années difficiles d’isolement et de surveillance gouvernementale. Un contrôle instauré de par les positions pro-démocratiques et pro-libérales de son époux face à un gouvernement chinois qu’il considérait comme autoritaire. Liu Xiaobo avait notamment participé aux manifestations de la place Tiananmen en 1989.

Concernant Liu Xia, l’Allemagne a joué un rôle diplomatique central dans sa libération et a pris en charge son accueil. Cet événement soulève la question du traitement de l’opposition en Chine, notamment des intellectuels. Pourquoi un tel désir gouvernemental de museler ces expressions idéologiques différentes ?

Un modèle démocratique occidental perçu comme un facteur de déstabilisation

La fulgurante ascension chinoise dans les années 2000 ne s’est pas accompagnée d’un ralliement aux valeurs occidentales libérales et démocratiques. Le mandat de Xi Jinping en particulier, depuis 2012, s’est illustré par un contrôle renforcé du gouvernement sur la population et une pratique personnelle du pouvoir par le leader chinois.

Au contraire, Pékin met en avant un modèle chinois de réussite propre. Il remet ainsi en question la pertinence du consensus de Washington. Selon Alice Ekman[1], « Le PCC ne veut plus seulement résister aux « forces occidentales hostiles », il compte désormais contre-attaquer et promouvoir un mode de développement et de gouvernance alternatif ». De par l’histoire du pays, ses régimes politiques, les concepts de liberté, de droits, de progrès sont différents. Le bien-être collectif passe avant l’individuel, et le principe d’ordre est central. Des voix dissonantes pourraient déstabiliser le pays et avoir des conséquences sur son développement. L’établissement d’un État centralisé et fort est considérée comme essentiel.

Une concession à considérer avec prudence

La libération de Liu Xia peut être considérée comme une excellente nouvelle. Mais il ne s’agit pas d’un généreux cadeau de la part de Pékin. Cela peut être vu comme une concession diplomatique, afin d’apaiser les tensions autour de la question de la liberté d’expression en Chine. Cependant, Liu Xia sera très probablement timorée dans ses déclarations publiques. Son frère, Liu Hui, est toujours à Pékin, en liberté conditionnelle pour violation mineure du droit commercial.

[1] Alice Ekman, chercheuse à l’Institut français des relations internationales, dans une interview à l’Express, 20 mars 2018.

About Jessy PÉRIÉ

Diplômée d'un Master 2 en Géopolitique et prospective à l'IRIS, Jessy Périé est analyste géopolitique et journaliste, spécialisée sur la zone Asie orientale. Elle s'intéresse particulièrement aux questions de politique extérieure chinoise et japonaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *