Ces nouveaux acronymes du XXI° siècle – partie 1 :

Shares

Depuis quelques années, les acronymes visant à regrouper différents pays sous un même mot se multiplient. Chaque économiste, revue ou organisme tente ainsi de créer un nouveau groupe et un nouveau nom. Petit récapitulatif :

Les chefs d'Etat des pays du BRICS
Les chefs d’Etat des pays du BRICS

BRIC ou BRICS :

Sans doute le plus connu. C’est en 2001, dans un des bureaux de Goldman Sachs où travaille un certain Jim O’Neill, qu’apparaît l’acronyme BRIC désignant le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. Ces pays, gigantesques, dont la puissance doit tendre à s’affirmer de plus en plus, sont les futurs grands qui concurrenceront l’Europe et les Etats-Unis en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Aujourd’hui, l’Afrique du Sud (« South Africa », d’où le « S ») est venue se greffer à ce groupe dont les rencontres sont devenues formelles, formant ainsi le BRICS.

Les Onze prochains :

Après le BRICS, Jim O’Neill voit plus large en 2005 et invente le N-11 (« Next Eleven ») regroupant 11 pays qui deviendront au cours du XXI° siècle parmi les pays les plus importants avec ceux de la Triade et du BRICS. Ce groupe rassemble ainsi le Bangladesh, la Corée du Sud, l’Egypte, l’Indonésie, l’Iran, le Mexique, le Nigéria, le Pakistan, les Philippines, la Turquie et le Viet Nam. Quatre ans après la diffusion de cette liste, ce groupe ne représentait encore cependant que 7% du PIB mondial.

CIVETS :

Si cet acronyme fut rendu public par le Président de la banque HSBC en 2010 (lors d’un discours au cours duquel ces pays furent comparés à une civette, « civet » en anglais, un petit animal carnivore), il fut en fait conçu un an auparavant par un économiste de l’Economist Intelligence Unit, un certain Robert Ward. Censé regrouper la Colombie, l’Indonésie, le Vietnam, l’Egypte, la Turquie et l’Afrique du Sud, ce groupe réunit des pays hétérogènes mais qui ont en commun un fort potentiel de croissance (au moins 5% par an durant 20 ans), de fortes ressources de matières premières et des positions géostratégiques.

MIST ou MIKT :

Nouvelle décennie, nouvelle invention de Jim O’Neill chez Goldman Sachs : cette fois, l’économiste décide de réunir des pays plus petits mais à fort dynamisme économique, soit les quatre pays les plus développés du groupe des Onze prochains (voir ci-dessus). Le Mexique, l’Indonésie, la Corée du Sud et la Turquie forment alors le MIST ou MIKT (le S ou le K désignant la « South Korea »). Des pays bien différents à première vue, mais plein d’opportunités dans une économie mondialisée telle que celle du XXI° siècle.

Accéder aux partie 2 et partie 3, partie 4 et partie 5 de notre dossier.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *